1963-2013 - 50 years of Research for Social Change

  • 0
  • 0

Back | Programme: Technologie, entreprise et société

Technologies, Power and Society: An Overview



Ce document de programme présente la traduction anglaise du chapitre d’introduction du livre intitulé Le Sénégal à l’heure de l’information: Technologies et socété.
Ce livre vise à illustrer, au travers de 10 études de cas, le rôle important que jouent les technologies de l’information et de la communication (TIC) dans la formation du Sénégal contemporain et à dégager, à partir des informations recueillies, les grandes tendances de l’avenir. Selon Momar-Coumba Diop, la nature du changement politique qui s’est produit en mars 2000 et la recomposition considérable du tissu social et économique continueront à marquer le Sénégal.

Les contributions réunies dans ce volume tentent d’ordonner et d’analyser les rapports entre technologies, pouvoir et société. Leurs auteurs s’efforcent de décrypter les liens complexes entre “le local” (la maîtrise des TIC) et le “global” (la réforme et la restructuration du système capitaliste international). De fait, il ne faut pas négliger ni sous-estimer les effets, positifs et négatifs, de la situation mondiale lorsqu’on essaie de prévoir les changements qui se produiront dans le Sénégal de demain. Un des buts généraux de ce projet de recherche était de produire un discours universel bien que fondé sur l’expérience sénégalaise.

Ces contributions recensent les facteurs culturels, historiques et institutionnels qui influent sur la manière dont les groupes sociaux s’approprient les technologies, les adaptent et s’en servent pour résoudre leurs problèmes quotidiens. L’accent est mis également sur la façon dont les marchés et l’individualisme, sur lesquels misent ces technologies, sont adoptés et repensés dans un contexte tout à fait différent de ceux où ces technologies ont vu le jour. Nous arrivons ici au cœur du débat sur la modernisation technologique comme moyen de renverser—ou de renforcer—les tendances à la marginalisation économique et sociale.

Dans la première partie du livre, les contributions s’articulent autour du thème des TIC et du changement économique. Dans leur étude sur les conséquences des technologies de l’information sur la croissance et les modes de développement économique au Sénégal, Gaye Daffé et Mamadou Dansokho plantent le décor. Celle d’Abdoulaye Ndiaye porte sur les débouchés ouverts par l’Internet aux petites et moyennes entreprises dakaroises et sur les dangers auxquels il les expose et Philippe Barry et Hamidou Diop fournissent des informations comparables sur un échantillon de 50 moyennes et grandes entreprises industrielles. Ces études retracent les changements survenus dans la gestion, les relations avec les fournisseurs et les clients et l’établissement de nouveaux contacts internationaux. Enfin, Abdou Latif Coulibaly examine le rôle des systèmes informatisés dans la modernisation du journalisme au Sénégal.

Dans la deuxième partie, les contributions sont réunies sous la rubrique Technologies et société. Cette partie du livre s’ouvre sur l’étude de Cheikh Guèye, consacrée au rôle des TIC dans la transformation des villes sénégalaises. Il s’intéresse à la façon dont les technologies de l’information sont utilisées pour renforcer les intérêts religieux et économiques de la fraternité mouride à Touba, la deuxième ville du Sénégal. Puis vient le chapitre de Mansour Tall, qui examine en quoi les TIC ont facilité les “relations à distance”, sociales et financières, entre les émigrés sénégalais et leur pays d’origine. Il montre en quoi la croissance rapide et la diversification des services téléphoniques et les options offertes par l’Internet sont en train de modifier les modes d’intervention des émigrés dans les décisions quotidiennes relatives aux affaires de famille et leur gestion des entreprises tributaires de leurs investissements. Saidou Dia retrace le développement de la radio, qui est devenue pour la majorité des Sénégalais une source d’information vitale dans les langues locales, surtout depuis la création de stations FM en 1990. Moussa Paye analyse l’impact des TIC sur le processus démocratique. Il examine le relâchement progressif de la mainmise de l’Etat sur les médias et la tentative faite récemment pour améliorer la communication avec les citoyens en créant dans les quartiers des bureaux où quiconque peut avoir accès aux archives publiques et obtenir des documents officiels. Le livre s’achève sur deux études consacrées au rôle des TIC dans l’éducation au Sénégal. Serigne Mbaké Seck et Cheikh Guèye se penchent sur les expériences faites dans ce domaine entre 1960 et 1992. Quant à Abdourahmane Ndiaye, il montre comment les TIC se sont introduites et développées à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.

Etant donné les obstacles structurels décrits dans les diverses contributions du volume, le fossé à combler pour donner un nouvel élan au développement social au Sénégal par le biais des TIC n’est pas seulement de nature quantitative. Il est par-dessus tout économique, social et politique. Il faut non seulement repenser le rôle de l’Etat, mais aussi son rapport à la société et le mode d’organisation des familles et des entreprises pour repérer les valeurs culturelles et sociales qui permettront de faire des TIC l’usage le plus profitable pour la majorité.
  • Publication and ordering details
  • Pub. Date: 1 Sep 2005
    Pub. Place: Geneva
    ISSN: 1020-8216
    From: UNRISD