1963-2013 - 50 years of Research for Social Change

  • 0
  • 0

Back to Publication

Mains visibles: Assumer la responsabilité du développement social

Programme Area: Special Events (2000 - 2009)
Project Title: Geneva 2000: The Next Step in Social Development
No. of Pages: 218

Extrait du Chapitre 7: Le droit au développement pour les femmes...

Les femmes obtiennent officiellement des droits mais ce progrès n'est pas allé de pair avec une amélioration de leur qualité de vie. Bien que les organisations féminines prennent de plus en plus la parole et gagnent en visibilité, leur influence politique reste limitée. Et comme les gouvernements se déchargent de certaines responsabilités sociales sur les familles et les collectivités, c'est sur les femmes que retombe une grande partie de cette charge.

La démocratisation de la décennie passée a élargi le champ des opportunités pour les femmes. Des groupes de femmes ont participé à la rédaction de projets de constitution nationale et élaboré de nouvelles lois concernant la famille et la violence à l'encontre des femmes. Les organisations féminines ont été aussi parmi les ONG les plus influentes. Dans les années 90, les idées et pratiques féministes se sont répandues dans les milieux les plus divers, dans les mouvements noirs et autochtones, par exemple, les syndicats, les universités, les partis politiques et les institutions internationales de développement. Les femmes ont en outre joué un rôle de premier plan dans les conférences internationales des années 90.

L'année 1995 a revêtu une importance particulière à cet égard. C'était l'année du Sommet social, qui a reconnu que "l'égalité et l'équité entre hommes et femmes sont pour la communauté internationale un objectif prioritaire". Cette année-là s'est aussi tenue à Beijing la Quatrième Conférence mondiale sur les femmes, qui a été un événement charnière.

Mais les déclarations officielles sur l'équité entre hommes et femmes ont-elles eu un impact politique et social? La vie des femmes a-t-elle commencé à changer? Là, la réalité est beaucoup moins optimiste. Les obstacles cachés, les limites fixées à une participation constructive des femmes restent, pour beaucoup, obstinément en place. Dans les salles de réunion de l'ONU ou dans les instances du pouvoir, national ou local, le conservatisme social continue de bloquer la réalisation de nombreux droits acquis de haute lutte. Et les bouleversements sociaux qui ont accompagné la libéralisation économique ont souvent alourdi encore la charge des femmes.

Vous pouvez ouvrir le fichier PDF, ou le recevoir par e-mail, en choisissant une des options roses, à droite.