1963-2013 - 50 years of Research for Social Change

  • 0
  • 0

Back | Programme: Un développement écologiquement et socialement viable

Discours et réalités des politiques participatives de gestion de l'environnement : Le cas du Sénégal



Livre écrit sous la direction de Peter Utting et Ronald Jaubert et publié en association avec l'Institut universitaire d'études du développement (IUED).

Depuis dix ans, le discours et la politique de nombreuses institutions nationales et internationales en matière d'environnement se sont sensiblement modifiés et l'on s'est détourné d'une protection de l'environnement autoritaire et imposée d'en haut pour s'intéresser davantage à une gestion communautaire des ressources naturelles. Mais qu'en est-il dans les faits? Dans quelle mesure ce changement ne reste-t-il pas au niveau des directives et de la rhétorique politiques? Pour approfondir ce genre de questions, l'Institut a effectué des recherches au Costa Rica, aux Philippines et au Sénégal — trois pays dont on connaît au niveau international les efforts faits pour encourager une protection de l'environnement et un développement "centrés sur l'humain" ou "participatifs". Cet ouvrage réunit trois essais consacrés à la réforme de la politique de l'environnement au Sénégal et aux expériences auxquelles elle a donné lieu.

Dans l'essai d'introduction, Peter Utting esquisse quelques-unes des principales initiatives prises au Sénégal dans le sens d'une "sauvegarde participative" et souligne plusieurs tensions et écueils liés à cette démarche. Il note l'existence d'un important décalage entre le discours que tiennent gouvernement et institutions et la pratique. La "participation" manque souvent de substance, la décentralisation a manqué son but à cause des divisions sociales et de la résistance bureaucratique et certains aspects de l'ajustement structurel ont fait échouer les efforts de protection. Dans l'essai suivant, Evelyne Sylva et Michel Ben Arrous étudient l'évolution de la politique gouvernementale dans le domaine de la gestion des ressources naturelles. Tout en constatant des progrès importants au niveau de la prise de décision consensuelle et de la coordination des politiques, les auteurs doutent que ces politiques encouragent effectivement la participation. Ils contestent aussi la viabilité de la réforme, expliquant qu'elle résulte non pas d'un mouvement national ou de pressions de l'intérieur, mais d'influences étrangères et des conditions fixées par les donateurs.

Dans le dernier essai, Giorgio Blundo et Ronald Jaubert évaluent les répercussions de la décentralisation sur la gestion des ressources naturelles. Sous la pression des donateurs, d'importantes réformes ont été engagées dans les années 1990 dans le but de donner aux organisations paysannes plus d'influence dans la prise des décisions locales. Cependant, une étude de cas d'une région du centre du Sénégal révèle que la décentralisation a créé de nouveaux centres de pouvoir et de patronage qui ont parfois favorisé le détournement de biens, le clientélisme et les factions. L'analyse des auteurs montre que les résultats de la décentralisation dépendront beaucoup du contexte local, de la nature de ses institutions et structures.

Sommaire: Potentialités et écueils d'une sauvegarde participative de l'environnement — Peter Utting • L'Etat, l'environnement et le politiquement correct — Evelyne Sylva et Michel Ben Arrous • La gestion locale des ressources, décentralisation et participation: Rupture ou continuité des modes de gestion? — Giorgio Blundo et Ronald Jaubert •Annexe: The Potentiel and Pitfalls of Participatory Conservation (version anglaise du premier chapitre)
  • Publication and ordering details
  • Pub. Date: 1 Jan 1998
    Pub. Place: Geneva
    ISBN: 92 9085 020 5
    Type: Paperback
    From: UNRISD