1963-2013 - 50 years of Research for Social Change

  • 0
  • 0

Back | Programme: Politique sociale et développement

Mozambique's HIV/AIDS Pandemic: Grappling with Apartheid's Legacy



Cette étude montre comment l’apartheid, par ses structures économiques et ses guerres de déstabilisation destinées à maintenir la minorité blanche au pouvoir, a contribué à déterminer et à aggraver la pandémie de VIH/Sida au Mozambique et comment le pays continue, aujourd’hui encore, à en subir les tragiques séquelles.

L’apartheid, sous sa forme officielle, et ses efforts pour déstabiliser les pays voisins gouvernés par une majorité noire en se servant des mouvements rebelles, a pris fin en Afrique australe au début des années 90. A la suite de l’accord de paix de 1992, le Mozambique a fait des progrès considérables sur le plan de la reconstruction économique et sociale. Mais ces progrès sont freinés par une pandémie de VIH/Sida qui va en s’aggravant et qui est déterminée dans une large mesure et accélérée par les séquelles de l’apartheid, et par les structures économiques du régime colonial et minoritaire blanc toujours en place actuellement.

Il ressort de l’analyse de l’auteur que la pandémie de VIH/Sida au Mozambique résulte de l’interaction complexe de facteurs multiples, qui tous augmentent les facteurs de risque d’une infection au VIH, notamment:
  • les séquelles du colonialisme portugais (notamment le système économique appliqué dans toute la région, qui repose sur l’emploi de travailleurs migrants à bas salaires, et l’indigence des services de santé publique au moment de l’indépendance);
  • la violence et le chaos social entraînés par la guerre de 1980 à 1992, qui était fomentée par l’apartheid et qui, en bouleversant la vie de milliers de familles, en déplaçant près de 40 pour cent de la population mozambicaine et en détruisant l’infrastructure des transports et de la santé, a déterminé les caractéristiques spatio-temporelles de la progression du VIH/Sida dans le pays et sapé les capacités d’intervention du gouvernement face à l’épidémie;
  • la nécessité de compter sur l’aide de pays voisins, où le taux de prévalence du VIH était élevé, pour défendre l’infrastructure du Mozambique et pour trouver un refuge, loin du chaos de la guerre;
  • l’incapacité d’entreprendre des programmes efficaces de prévention du VIH auprès des réfugiés de retour au pays ou le manquement à cette obligation; et
  • l’imposition, sous la pression des donateurs, de politiques économiques et autres qui ont eu pour effet de limiter l’accès aux soins de santé élémentaires qui sont d’une importance capitale pour contenir une telle pandémie.


L’auteur analyse ici la situation du gouvernement mozambicain qui, dépendant de donateurs extérieurs à cause de la guerre, n’a pas pu définir en toute autonomie sa politique nationale de santé et se doter d’une stratégie nationale efficace. Elle étudie aussi les diverses manières dont l’ajustement structurel, dont les conditions ont été imposées de l’extérieur, a gêné l’action du Mozambique face à la pandémie de VIH/Sida.

L’expérience mozambicaine montre l’urgence d’entreprendre des programmes de prévention du VIH/Sida auprès des réfugiés, des personnes déplacées dans leur pays et des soldats, avant comme après des conflits armés, car le risque de voir les efforts de relèvement sapés par une aggravation de la pandémie de VIH/Sida est important. Les Mozambicains ont payé très cher le manque d’empressement des donateurs à réparer les dommages causés par l’apartheid à l’infrastructure sanitaire de leur pays et à financer des travaux qui soient à l’échelle des besoins.

Mais si les donateurs et les gouvernements africains veulent vraiment endiguer la montée du VIH/Sida, ils doivent se mettre à imaginer des alternatives à long terme au système régional d’exploitation des travailleurs migrants à bas salaires, qui continue à diviser les familles et à augmenter les facteurs de risque du VIH, et le modèle dominant d’un développement tiré par les exportations, qui a engendré ce système.
  • Publication and ordering details
  • Pub. Date: 1 Feb 2006
    Pub. Place: Geneva
    ISSN: 1020-8208
    From: UNRISD