1963-2013 - 50 years of Research for Social Change

  • 0
  • 0

Back | Programme: Genre et développement

Women's Employment and Welfare Regimes: Globalization, Export Orientation and Social Policy in Europe and North America



Dans les pays développés, l’emploi des femmes et les politiques qui le favorisent, le limitent ou l’ignorent sont aujourd’hui au cœur du débat politico-social. Les politiques sociales et d’autres interventions politiques, telles que les lois sur l’égalité des chances, ne sont pas les seuls facteurs à influer sur l’emploi des femmes. Il ne faut pas négliger non plus les changements survenus sur les marchés du travail et la demande de travail féminin (les employeurs tendant à identifier les femmes à certains travaux), le niveau d’instruction et les aspirations de plus en plus élevés des femmes, l’augmentation de leur productivité et de leurs salaires réels, la diminution des salaires masculins, la baisse de la fécondité, la montée de l’individualisation et la fragilité accrue du mariage. La politique sociale a aussi son importance, peut-être moins pour développer l’emploi féminin que pour déterminer les modalités du travail des femmes, en particulier la continuité de leur présence sur le marché du travail durant leur vie, et leurs conditions de travail, et pour aider à cerner les enjeux d’une politique sociale dans laquelle les femmes ont leur place. A cet égard, bien que la part de la main-d’œuvre féminine ait partout augmenté, les me-sures et facteurs politiques ayant une incidence sur l’emploi féminin varient sensiblement d’un pays à l’autre.

De nombreux observateurs considèrent que l’accès de plus en plus large des femmes et leur (inégale) promotion à des emplois rémunérés sont intégralement liés à l’émergence et au succès (variable) de divers projets concernant l’égalité des sexes. De fait, l’avancée des femmes sur le marché du travail est, aux yeux de beaucoup, le symbole majeur de leur égalité dans tous les domaines, ou de ce que certains appellent la “gynophilie” de la société. La conception populaire de l’égalité des sexes et de l’emploi féminin suscite trois objections. Premièrement, la hausse des taux de l’emploi féminin résulte d’un ensemble de forces, dont beaucoup sont étrangères à l’égalité (entre les sexes ou dans l’absolu). Parce que le travail rémunéré et non rémunéré des femmes a de l’importance pour l’économie et la reproduction de la population, un large éventail d’acteurs sont associés au débat et aux décisions politiques touchant à l’emploi des femmes: non seulement les employeurs et les syndicats, mais aussi les nationalistes et les organisations religieuses. Deuxièmement, ceux et celles qui plaident pour l’accès des femmes au travail rémunéré font valoir que les hommes doivent compléter cette avancée en assumant une plus grande part des responsabilités ménagères et familiales. Troisièmement, les féministes ne sont pas entièrement d’accord sur le sens de l’égalité, bien que les thèmes de l’indépendance économique des femmes, de leur émancipation et de la nécessité de répartir plus équitablement la charge de travail reviennent constamment. Certaines ont refusé de fonder l’égalité des sexes sur l’emploi des femmes, voyant là un androcentrisme inadmissible et préférant ce que l’on considère souvent comme la stratégie de “l’égalité dans la différence”, qui valorise les activités ménagères et familiales “traditionnelles” des femmes et en font le fondement de leurs droits de citoyennes et de leur statut politique. Mais la plupart reconnaissent que, si l’on veut que l’emploi débouche sur l’égalité des sexes, le modèle masculin de l’emploi est, dans la majorité des cas, inapplicable aux femmes.

L’auteur s’est donné ici trois tâches: d’abord donner une vue d’ensemble des informations existantes sur la nature de l’emploi féminin et les politiques sociales qui s’y rapportent, notam-ment les grilles utilisées pour tenter de classer les politiques nationales par type de régime politique. Ensuite, étudier les possibilités qui s’offrent aux femmes lorsqu’elles ne peuvent pas prendre un travail rémunéré, en particulier dans les périodes où elles sont accaparées par leurs responsabilités familiales. Enfin, envisager une recherche qui tente de dégager les caractéristi-ques nationales des politiques touchant à l’emploi des femmes. Elle conclut par quelques réflexions sur la manière dont l’emploi féminin peut déboucher sur une plus grande égalité des sexes. L’unité thématique du document vient de l’attention portée aux liens entre la politique sociale, les caractéristiques de l’emploi féminin et l’égalité entre hommes et femmes. Empiriquement, l’accent a été mis sur les pays développés.
  • Publication and ordering details
  • Pub. Date: 1 Jun 2002
    Pub. Place: Geneva
    ISSN: 1020-8208
    From: UNRISD