1963-2013 - 50 years of Research for Social Change

  • 0
  • 0

Back | Programme: Genre et développement, Evénements spéciaux

Women at Work: The Status of Women in the Labour Markets of the Czech Republic, Hungary and Poland



Cette étude porte sur l’évolution de la situation des femmes sur le marché du travail dans trois pays d’Europe centrale, la Hongrie, la République tchèque et la Pologne, de 1989 à 2002. J’examine aussi les rapports entre ces changements et la reformulation des droits sociaux des femmes, en particulier de celles qui ont des enfants et les élèvent, c’est-à-dire la façon dont les changements affectent cette reformulation, en découlent et ont des conséquences sur elle.

Je prétends qu’en termes absolus, la situation des femmes sur le marché du travail s’est dégradée dans les trois pays étudiés, mais pas autant que prévu. En fait, les femmes ont amélioré leur situation dans certains domaines et leurs pertes par rapport aux hommes ont été, jusqu’à présent, minimes.

Plus important, les trois pays présentent des variations sensibles pour ce qui est de la situation des femmes. En Pologne, où elles sont traditionnellement défavorisées sur le marché du travail, elles sont assignées principalement au foyer par un “Etat providence familial” (dans lequel ce sont les familles, plutôt que l’Etat, qui sont censées assumer en premier lieu la responsabilité des personnes à charge). Des femmes travaillent, bien sûr, mais le chômage est endémique, l’écart salarial considérable et elles semblent avoir de la peine à accéder à des postes de pouvoir sur leur lieu de travail.

C’est en République tchèque que les femmes ont le plus de chances d’être actives. Mais dans ce pays où la transformation économique a été plus lente, moins radicale, elles occupent des postes nettement inférieurs à ceux des hommes; elles continuent de travailler mais sont sensiblement défavorisées par rapport à eux.

La Hongrie, en revanche, se distingue par une forte bifurcation des trajectoires professionnelles des femmes. Cette différenciation existe aussi dans les deux autres pays mais la présence d’une minorité ethnique pauvre en Hongrie rend l’exclusion sociale en fonction du sexe (comme de la race et de la classe) à la fois plus visible et aussi plus significative du point de vue politique. Les femmes hongroises de la classe moyenne supérieure—souvent aussi jeunes, sans enfants et dotées d’une solide éducation—ont parfaitement réussi à se faire une situation sur le marché du travail ou à la garder et à lutter pour les droits sociaux qui les aident à concilier leur travail avec certaines responsabilités ménagères. Les femmes pauvres, en revanche, sont dépassées, sans emploi, mises en retraite anticipée ou vivent de l’aide sociale; elles sont découragées de rechercher un emploi et elles auraient de la peine à s’adapter au nouvel ordre mondial.
  • Publication and ordering details
  • Pub. Date: 1 Feb 2005
    Pub. Place: Geneva
    ISSN: 92-9085-051-5
    From: UNRISD