1963-2013 - 50 years of Research for Social Change

  • 0
  • 0

Back | Programme: Démocratie, gouvernance et conditions de vie

Disempowering New Democracies and the Persistence of Poverty



Dans ce document, Thandika Mkandawire s’intéresse à deux phénomènes qui ont été simultanés dans les pays en développement: d’une part, l’adoption de politiques économiques orthodoxes à un moment où l’on prend conscience du caractère envahissant et tenace de la pauvreté et, de l’autre, l’accès de la majorité de la population à la vie politique par les processus de démocratisation.

Au cours de la dernière décennie, des conférences internationales, des prises de position d’organisations internationales et de donateurs bilatéraux, des campagnes d’organisations non gouvernementales et des déclarations de gouvernements nationaux ont à nouveau inscrit à l’ordre du jour international et national la question de la pauvreté, qui en avait été écartée pendant des décennies par un intérêt excessif porté à l’ajustement et à la stabilisation. En même temps, de nettes avancées démocratiques ont été enregistrées dans de nombreux pays. Cette vague démocratique a eu aussi pour effet de mettre en évidence le fléau de la pauvreté, par une plus grande transparence des affaires politiques et économiques, à cause de l’émancipation politique des pauvres eux-mêmes et aussi parce qu’il est apparu évident que la pauvreté restreignait les perspectives mêmes de la démocratie.

Tout récemment encore, on partait de l’hypothèse que la démocratie était un luxe que les pays pauvres ne pouvaient pas se permettre ou que la situation socio-économique de ces pays n’était pas favorable à l’instauration de la démocratie. Mais l’émergence de démocraties dans des conditions sociales et économiques que les théories n’avaient pas répertoriées comme conditions préalables possibles a fait naître un nouvel optimisme et laissé à penser que la démocratie pouvait s’implanter dans des situations sociales et économiques extrêmement différentes. Malheureusement, il en est aussi résulté une vision extrêmement volontariste de la consolidation démocratique, qui surestime tant le rôle des dirigeants politiques que l’importance de choix stratégiques relatifs aux mécanismes institutionnels de base ou à la politique économique, et d’autres variables accidentelles. Cette focalisation sur la construction politique des démocraties a fait croire naïvement que l’on pouvait renforcer les institutions démocratiques dans des contextes structurels défavorables. L’auteur fait valoir qu’il est important de se rappeler les nombreux obstacles à la fois structurels et psychologiques à l’affermissement de la démocratie dans les pays en développement, ne serait-ce que la prédominance de politiques économiques qui empêchent les démocraties de s’attaquer aux problèmes des inégalités et de la pauvreté. Thandika Mkandawire s’attarde sur le fait que les démocraties nouvelles ont eu tendance à être plus orthodoxes que les anciennes.
  • Publication and ordering details
  • Pub. Date: 12 Jan 2006
    Pub. Place: Geneva
    ISSN: 1020-8186
    From: UNRISD