1963-2013 - 50 years of Research for Social Change

  • 0
  • 0

Back | Programme: Les répercussions sociales de la mondialisation

How to Get it Wrong in Rural Uzbekistan: An Ethnographic Critique of Household Survey Categories



La transition post-soviétique a incité à rechercher de nouveaux instruments politiques et de nouvelles méthodes de collecte de données. Le passage de la protection sociale universelle qu’offrait le système soviétique à une assistance ciblée et au monitorage de la pauvreté a ravivé l’intérêt pour la façon dont sont mesurés les niveaux de vie et les seuils de pauvreté.

Cet intérêt a conduit à se servir des techniques quantitatives et des enquêtes auprès d’échantillons (de ménages en particulier) comme d’instruments privilégiés pour recueillir des informations. L’auteur explique que les techniques d’enquête ont leurs limites comme outils de recherche dans un milieu où les études de cas locales sont rares et où une multitude de processus socio-économiques nouveaux bouleversent le paysage de la protection sociale, de la redistribution et de l’emploi. Ces limites sont illustrées au moyen d’une enquête réalisée par l’auteur auprès des ménages de quatre villages de deux régions (Andijan et Kashkadaryain) en Ouzbékistan entre octobre 1997 et août 1998. Les ambiguïtés entourant cinq notions de base - ménage, emploi, accès à la terre, revenus et dépenses - sont exposées en détail, de même que les changements de contenu et de sens qu’elles ont subis dans le contexte de la transition. Les illustrations apportées portent à croire que les ménages recensés sur la base des registres d’état civil des villages (le cadre d’échantillonnage le plus couramment utilisé) ne correspondent pas nécessairement à des unités budgétaires et de consommation autonomes. Les rapports entre cohabitation, maîtrise du budget et division du travail à l’intérieur du ménage sont complexes et mouvants. Il existe aussi un décalage croissant entre les métiers et salaires “officiels” et ce que les gens font vraiment pour gagner leur vie. Ce décalage se retrouve dans la comptabilisation des emplois et des revenus qui rend très problématique une évaluation à la fois de la situation de l’emploi et des finances des ménages. De même, les conditions d’accès à la terre changent au gré des politiques de réforme agraire. Bien que la privatisation des terres ait été plus lente en Ouzbékistan que dans les pays voisins, même la marchandisation parcellaire des terres par l’expansion des locations à bail soumet la production des petits exploitants à de nouvelles pressions. Enfin, la comptabilisation des recettes et des dépenses des ménages peut être influencée non seulement par des conditions d’emploi et de protection sociale extrêmement changeantes mais aussi par le fait qu’elles peuvent traduire différentes logiques, selon l’état de la région étudiée. Par exemple, la tendance à calculer les dépenses en animaux et en produits par rapport à leur valeur marchande était beaucoup moins prononcée dans une région généralement peu monétisée. Il se peut que l’expansion de l’économie de marché ait pour effet d’homogénéiser ces diverses catégories. La conclusion laisse à penser que, si l’on veut suivre fidèlement les changements en cours, il est indispensable d’être plus attentif au contexte lorsqu’on aborde les mécanismes générateurs de formes nouvelles de vulnérabilité et d’appliquer des méthodes qualitatives et longitudinales.
  • Publication and ordering details
  • Pub. Date: 1 Jun 1999
    Pub. Place: Geneva
    ISSN: 1012-6511
    From: UNRISD