1963-2013 - 50 years of Research for Social Change

  • 0
  • 0

Back | Programme Area: Social Policy and Development (2000 - 2009)

Conférence Infos: La politique sociale dans les pays riches en ressources minérales



Pourquoi certains pays riches en ressources minérales affectent-ils leurs ressources à des politiques économiques et sociales soucieuses de l'avenir et d'autres, non? Quels sont les facteurs qui empêchent les pays du Sud riches en ressources d'investir une plus grande partie de leurs richesses dans le développement social? La hausse des rentes minières peut-elle créer des conditions budgétaires favorables à des politiques sociales de changement dans un contexte qui soit également propice à la démocratie, à l'intégration sociale et au développement économique? Ces questions, entre autres, ont guidé les recherches qui ont été menées dans le cadre d'un projet de l'Institut de recherche des Nations Unies pour le développement social (UNRISD), Financement de la politique sociale dans les pays riches en ressources minérales, qui fait partie de la deuxième phase d'une vaste enquête entreprise en 2006 sur Le financement de la politique sociale (voir les Conférence Infos N° 18, 2007). Le projet général, financé par la Fondation Ford, explore les effets sur le développement de diverses techniques et sources de financement telles que la fiscalité, les cotisations aux assurances sociales, les fonds sociaux et fonds de pension, les envois de fonds des migrants, l'aide et les rentes minières, sujet du présent numéro des Conférence Infos.

En 2007, l'UNRISD a commandé huit rapports sur le thème du financement de la politique sociale par les rentes minières, dont quatre études théoriques et quatre études de cas sur le Chili, l'Indonésie, le Nigéria et la Norvège. Ces documents ont été présentés pendant un atelier de deux jours qui s'est tenu à Genève les 24 et 25 avril 2008. L'atelier a réuni les auteurs des rapports, des universitaires et des experts des Nations Unies, notamment des fonctionnaires de l'Organisation internationale du Travail (OIT) et de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED).

Dans son allocution d'ouverture, le Directeur de l'UNRISD, Thandika Mkandawire, a souhaité la bienvenue aux participants et présenté le programme de recherches de l'UNRISD Politique sociale et développement. Ce programme a été conçu à partir de l'idée que la politique sociale a des fonctions multiples qui vont au-delà de la protection sociale et de la réduction de la pauvreté et qui affectent simultanément la production, la redistribution, les rapports sociaux entre hommes et femmes et les relations entre l'Etat et la société. Les recherches menées par l'Institut sur les pays nordiques, les pays d'Asie orientale et d'Amérique latine arrivés tardivement à l'industrialisation ont mis en évidence le rôle clé joué par la politique sociale dans le développement économique, la cohésion sociale et la démocratisation, a-t-il expliqué. Ces recherches ont démontré la nécessité de résoudre la question du financement pour se doter d'un modèle de développement durable. Enfin, Thandika Mkandawire a exprimé l'espoir que l'atelier serait l'occasion pour les participants de mettre en commun leurs connaissances sur le développement, les régimes sociaux et la démocratisation, par delà les pays et les disciplines.

Katja Hujo a ensuite donné une vue d'ensemble du projet de recherche. Elle a noté qu'avec la mondialisation, les recettes des Etats avaient été grignotées par des processus comme la libéralisation du commerce et des comptes de capitaux, les problèmes de l'emploi tels que le chômage et l'expansion d'un marché parallèle du travail, la concentration des revenus et des biens et la persistance des problèmes d'endettement. Cependant, les politiques sociales étaient plus nécessaires que jamais pour compenser les coûts sociaux générés par la volatilité du marché et les crises économiques, fournir un revenu aux chômeurs et aux exclus, plus nombreux, et gérer les changements d'ordre démographique et social. Au moment où se tenait l'atelier, l'économie mondiale ne donnait pas encore les signes de la crise économique et sociale qui a éclaté fin 2008 et le contexte international présentait encore des aspects positifs comme la faiblesse des taux d'intérêt et d'inflation et les prix élevés des matières premières, dans lesquels Katja Hujo a vu une chance pour les pays en développement. En décrivant les rapports entre richesses minières et développement social, elle a évoqué la question des ressources humaines, l'enclavement de l'industrie minière et les disparités régionales de revenu et de salaires, la crainte que la création de régimes privilégiés pour les employés des sociétés minières n'induise une fragmentation du système social national, le problème des conflits armés financés par les rentes minières, les rapports entre industrie minière et migration et les effets des politiques sectorielles et autres sur les rapports sociaux entre hommes et femmes et les structures familiales.
  • Publication and ordering details
  • Pub. Date: 28 Jan 2010
    Pub. Place: Geneva
    From: UNRISD