1963-2013 - 50 years of Research for Social Change

  • 0
  • 0

Back | Programme: Politique sociale et développement

"Globalization" and Social Policy in a Development Context Regional Responses



L’auteur s’intéresse ici à la façon dont la “mondialisation” influe sur la possibilité de mener une politique sociale démocratique, sans exclusive et axée sur le développement. Non pas parce qu’elle est convaincue que les réformes des politiques sont par nature forcément limitées ou que la réponse tient à une simple transplantation de telle ou telle politique ou encore qu’une convergence sociale est souhaitable. Elle est plutôt guidée par l’idée que la mondialisation recouvre des processus multiples et contradictoires et qu’il faut un débat éclairé sur les possibilités existantes de procéder à une réforme sociale progressiste et à une analyse critique de la nature des réformes en cours. Afin de contribuer à ce débat, l’auteur examine d’un œil critique les possibilités de réforme qu’offrent les formes régionales et transrégionales de collaboration en matière de politique sociale.

A part l’Union européenne, les formations régionales n’ont pas reçu l’attention qu’elles méritent dans le débat mondial sur la politique sociale, débat qui a surtout porté sur le rôle des institutions multilatérales et leurs politiques sociales, explicites et implicites. Elles sont pourtant une manifestation importante des stratégies des Etats en matière de mondialisation et font partie intégrante de toute analyse de la manière dont l’action collective est remaniée au niveau transnational. L’essai met donc en lumière le développement des formations régionales au cours des dernières décennies et les raisons de leur popularité auprès des élites politiques. Sous l’angle du développement, le principal problème reconnu n’est autre que la difficulté d’élaborer des politiques sociales complètes dans des formations régionales qui sont essentiellement économiques et surtout orientées sur le commerce. En fait, très rares sont celles qui ont encore à mettre au point une collaboration quelconque dans le domaine social.

Le fait que ces formations se préoccupent presque exclusivement de questions économiques a suscité une réaction de la part d’organisations de la société civile internationale, qui exigent de plus en plus que les questions sociales soient traitées, elles aussi. Etendre la collaboration pour qu’elle comporte un ordre du jour ou une dimension sociale pose des difficultés de taille, sauf lorsqu’il s’agit de prévoir des filets de sécurité conformes à l’orthodoxie libérale sociale. Pourtant, la société civile formule ses revendications lors des sommets parallèles et forums sociaux qui accompagnent maintenant régulièrement les réunions intergouvernementales. Elle pose ainsi les bases, au niveau régional, d’une politique sociale démocratique, sans exclusive et axée sur le développement qui, avec le temps, peut contribuer de manière décisive à remodeler l’orthodoxie mondiale pour ce qui est du développement social.
  • Publication and ordering details
  • Pub. Date: 1 Apr 2005
    Pub. Place: Geneva
    ISSN: 1020-8208
    From: UNRISD