1963-2013 - 50 years of Research for Social Change

  • 0
  • 0

Back | Programme: Marchés, entreprises et réglementation

Assessing the Impact of Public-Private Partnerships in the Global South: The Case of the Kasur Tanneries Pollution Control Project



L’un des résultats les plus originaux du Sommet mondial sur le développement durable, tenu à Johannesburg en 2002, a été la place plus grande accordée aux partenariats public-privé (PPP) dans le monde en développement. Le Pacte mondial de l’Organisation des Nations Unies (ONU) encourage des sociétés à participer à des projets de partenariat aux côtés d'institutions des Nations Unies et d'organisations de la société civile. Si ces PPP sont assez nombreux et jouissent d’un large soutien intergouvernemental, il est nécessaire d’en savoir plus sur leurs effets au cours des cinq dernières années. Ce document contribue au débat en cours sur le potentiel et les limites des PPP dans les pays en développement et sur la question de savoir si l’on peut en évaluer les effets de manière empirique et, si oui, de quelle façon?

L’auteur de ce document examine quelques-unes des hypothèses sur lesquelles repose le débat actuel sur l’évaluation des effets des PPP, faisant valoir que (i) diverses parties peuvent ne pas vouloir connaître les effets des PPP dans les pays en développement; (ii) on ne peut pas découvrir de “vérité” objective sur ces effets en employant des méthodes d’évaluation d’impact; et (iii) ce que révèlent les évaluations d’impact peut être utilisé comme un savoir, mais pas forcément être transposé ailleurs, car ce qui fonctionne dans un contexte peut ne pas fonctionner dans un autre.

L’auteur cherche ensuite à déterminer ce que l’emploi des techniques d’évaluation d’impact a révélé sur les effets des PPP. Il le fait en testant une grille d’évaluation pilote qui utilise les mêmes critères types que ceux établis par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) pour l’évaluation de l’aide. Le cas qu'il étudie est celui d'un PPP conclu au Pakistan entre 237 tanneries, des institutions gouvernementales locales, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI), dans le but de réduire la pollution environnementale dans la ville de Kasur.

L’auteur montre que la méthode d’évaluation d’impact peut livrer des renseignements utiles sur la pertinence, l’efficience, la performance, l’impact et la viabilité des PPP dans le pays en développement mais qu’elle est moins utile lorsqu’il s’agit d’expliquer pourquoi le PPP a été ou n’a pas été pertinent, efficace et performant comme s’il a eu des conséquences (in)attendues ou s’il était viable.

En même temps, on peut découvrir que, selon l’aspect du PPP évalué, le même partenaire touché par le PPP peut être gagnant sur tous les tableaux ou gagner et perdre tout à la fois. Lors de la conception des PPP, de leur mise en œuvre et de l’évaluation de leur impact, il faut donc savoir qu’il peut y avoir un équilibre délicat à trouver entre différents aspects d’un même PPPpar exemple, entre efficacité et viabilitéet ne pas supposer que tous les partenaires y gagnent ou y perdent partout et tout le temps.

L’auteur fait aussi ressortir quelques-unes des limites inhérentes aux outils utilisés. En fait, l’accent mis actuellement sur l’évaluation de l’impact des PPP semble transformer des questions complexes de justice économique, sociale et environnementale en problèmes techniques que l’on peut régler en recourant à des approches politiques tels que les PPP et en employant divers outils de gestion tels que les méthodes d’évaluation d’impact, pour en mesurer les effets.

Il importe de se rappeler que la plupart des problèmes sociaux et environnementaux du monde en développement n’ont pas pour cause première des politiques inadaptées ou des carences en gestion mais tiennent plutôt aux politiques et rapports de force entre le monde développé et le monde en développement. Sans nier la nécessité de bien concevoir les PPP et d'en suivre l’évolution, il faut en comprendre les effets et voir en eux le résultat de la lutte que se livrent divers acteurs pour répartir les dangers sociaux et environnementaux liés au développement économique et à l’industrialisation.
  • Publication and ordering details
  • Pub. Date: 16 Oct 2007
    Pub. Place: Geneva
    ISSN: 1991-9921
    From: UNRISD