1963-2013 - 50 years of Research for Social Change

  • 0
  • 0

Back | Programme: Marchés, entreprises et réglementation

Corporate Partnerships and Community Development in the Nigerian Oil Industry: Strengths and Limitations



Avec le caractère explosif des relations entre les sociétés commerciales et les populations, qui a entraîné une perte sensible des revenus pétroliers pour les gouvernements et une baisse des bénéfices pour les compagnies pétrolières, l’obtention d’une “licence sociale d’exploiter” s’est déplacée au cœur de la réflexion que mène l’industrie pétrolière nigériane sur ses opérations stratégiques. Les compagnies pétrolières essaient de surmonter ce défi par des stratégies de partenariat—comme moyen de contribuer au développement communautaire, d’établir avec les collectivités locales des relations mutuellement avantageuses et de se réinventer comme force de changement bénéfique pour les populations des zones où elles sont implantées.

L’auteur examine les forces et faiblesses de divers partenariats pour le développement communautaire (PDC) et d’initiatives tendant à faire reculer la pauvreté dans le delta du Niger, Nigéria, à la lumière des stratégies conçues par Shell, Exxon Mobil et Total pour améliorer leurs relations avec la population locale.

La première section décrit la zone étudiée et la méthodologie suivie pour la collecte d’informations, et précise le sens des divers concepts employés dans l’analyse.

Dans la deuxième section, l’auteur porte un regard critique sur les stratégies adoptées par les compagnies pétrolières au fil des ans pour démontrer leur sens des responsabilités sociales, en particulier dans le domaine du développement communautaire. Le "partenariat" se distingue comme la pratique la plus courante dans l’industrie pétrolière au Nigéria. L’auteur met en lumière les différents facteurs qui ont entraîné ce changement de politique et expose les formes variées qu’a revêtues le partenariat.

Dans la troisième section, il analyse les partenariats conclus par les sociétés pétrolières pour le développement communautaire et ce qu’ils ont apporté dans ce domaine, afin de dégager les points forts et les limites des partenariats comme véhicule du développement local. Cette section est divisée en deux parties. La première met en lumière les forces et les faiblesses de l’action menée par les sociétés pétrolières par devoir (c’est-à-dire en vue du bien commun, en contribuant au développement sans avoir causé de torts au préalable) et la seconde porte sur les conséquences de l’incapacité des sociétés pétrolières de ne pas nuire par leurs activités et de réparer les dommages sociaux qui en résultent.

La quatrième section fait ressortir les différentes implications concernant le partenariat, le développement communautaire et les relations entre les entreprises et la société locale des pays en développement. L’analyse porte à croire que les PDC dont l’initiative vient de la base sont plus profitables pour le développement des collectivités locales que ceux qui partent du sommet. Cependant, ni les uns ni les autres n’ont eu d’effet réel sur la manière dont sont menées les activités les plus rentables des compagnies pétrolières et n’ont pas réussi non plus à atténuer les conséquences sociales et environnementales néfastes de la production pétrolière sur les collectivités dans lesquelles elle est implantée. En conséquence, l’auteur fait valoir que si les partenariats ont effectivement le pouvoir de contribuer au développement communautaire, en fait ils n’y contribuent pas, les compagnies pétrolières ne pouvant ni s’empêcher de nuire à la société par leurs activités, ni réparer les dommages sociaux qui en résultent.
  • Publication and ordering details
  • Pub. Date: 2 Mar 2007
    Pub. Place: Geneva
    ISSN: 1991-9921
    From: UNRISD