1963-2013 - 50 years of Research for Social Change

  • 0
  • 0

Back | Programme: Société civile et mouvements sociaux

Trends in Government Support for Non-Governmental Organizations: Is The "Golden Age" of the NGO Behind Us?



L’auteure, qui s’intéresse ici à l’évolution du soutien des gouvernements aux organisations non gouvernementales (ONG), se demande si les grandes organisations non gouvernementales internationales (ONGI) n’ont pas déjà leur “âge d’or” derrière elles. Depuis les années 80, les ONGI ont été considérées comme des acteurs de plus en plus importants dans les politiques de développement. Dans la première partie, l’auteure retrace le rôle des ONGI dans la politique de développement de 1980 à nos jours, faisant valoir que, bien qu’elles aient connu une faveur particulière aux plus beaux jours du néolibéralisme, les gouvernements donateurs se sont toujours servis des ONGI pour mener à bien leurs politiques d’aide dans le Sud. Aujourd’hui, cependant, les donateurs tiennent un discours dans lequel ils soulignent la nécessité de travailler avec les gouvernements bénéficiaires pour faire reculer la pauvreté; de nouveaux instruments, dont le soutien budgétaire et les approches sectorielles, visent à confier l’aide directement aux gouvernements bénéficiaires.

Faut-il en conclure que le secteur des ONG est en train de perdre l’appui des gouvernements? La deuxième partie cherche à répondre à cette question en étudiant dans quelle mesure la considération dont jouissent les grandes ONGI a souffert de l’orientation récente des politiques. L’auteure examine, pour ce faire, l’évolution du financement de quatre organisations: Care, Oxfam, ActionAid et le BRAC. Elle étudie aussi la proportion de l’aide au développement des pays d’outre-mer confiée par les principaux donateurs bilatéraux au secteur des ONG depuis 1980, pour savoir si les gouvernements mettent leur discours en pratique dans leurs versements. L’étude montre que l’aide au développement destinée aux pays d’outre-mer et confiée aux ONG a fortement augmenté pendant cette période.

Il est important de noter, cependant, que l’aide au développement des pays d’outre-mer est encore dans sa grande majorité bilatérale; le montant qui apparaît comme acheminé par les ONG reste un faible pourcentage du total. Le document traite, entre autres questions, de la dichotomie entre l’importance perçue de la “société civile” dans la politique de l’aide et le soutien financier qui lui est effectivement apporté par les gouvernements. Pourquoi ceux-ci ont-ils décidé de soutenir si ostensiblement un secteur qui se définit lui-même comme non gouvernemental? Quelle sera à l’avenir la position des grandes ONGI, qui reçoivent actuellement des fonds pour rendre des services de base? Dans la dernière section, l’auteure s’interroge sur les conséquences des partenariats entre ONG du Nord et ONG du Sud en se demandant si la société civile du Sud a bénéficié des récentes initiatives politiques.

En conclusion, elle brosse de l’évolution du financement un tableau contrasté, qui annonce, selon elle, moins la disparition des ONGI qu’un changement de leur rôle dans le paradigme du développement actuel. Cependant, les dispositions prévues par les donateurs pour les “partenariats” entre ONG du Nord et du Sud, dans lesquels les ONGI, ayant la maîtrise des fonds, exercent une bonne dose de pouvoir sur leurs partenaires du Sud, mettent en place des hiérarchies durables qui semblent n’être contestées ni par les donateurs ni par les ONGI. Malgré des objectifs souvent sincères de transfert de compétences au Sud, qui se soldent par des programmes de “renforcement des capacités” pleins de bonnes intentions, le manque de transparence et de confiance entre les partenaires sape les efforts déployés pour nouer des partenariats constructifs. Ce décalage entre le discours des donateurs et la pratique cause de l’amertume au Sud, et il faut y remédier si l’on veut éviter de perpétuer dans les structures les rapports de force existant à l’échelle mondiale.
  • Publication and ordering details
  • Pub. Date: 1 Jun 2006
    Pub. Place: Geneva
    ISSN: 1020-8178
    From: UNRISD