1963-2013 - 50 years of Research for Social Change

  • 0
  • 0

Back | Programme Area: The Social Effects of Globalization

Genre et emploi dans l'industrie textile marocaine



Au Maroc, la main-d'oeuvre dans l'industrie textile d'exportation est féminine à 75 pour cent. Les études ont montré que, par rapport à d'autres secteurs, il y avait relativement peu de discrimination entre hommes et femmes pour les salaires de base et que la formation et l'expérience étaient rémunérées en conséquence. Pourtant, la discrimination y est présente sous d'autres formes. Sur la base d'entretiens réalisés avec des employeurs et des employé(e)s de 16 entreprises de textiles, l'auteur étudie comment la discrimination opère dans les faits, en poussant les employé(e)s à emprunter des chemins différents dans le monde du travail.

Les femmes employées dans l'industrie textile subissent des pressions contradictoires. L'une d'elles est économique : le besoin de faire vivre leur famille (bien que celle-ci reconnaisse rarement leur contribution économique). L'autre tient à l'éducation et à la socialisation, renforcée par la législation qui place les femmes sous la responsabilité et la protection des hommes de leur famille.

Subissant de telles pressions, il n'est guère surprenant que les femmes aient un sentiment ambigu à propos du travail. Grâce à l'emploi, elles peuvent s'affranchir dans une certaine mesure du milieu familial mais, en pratique, c'est souvent la famille qui leur permet d'échapper à un environnement de travail qui ne leur garantit ni la sécurité matérielle ni la stabilité de l'emploi et ne fonctionne pas non plus selon leurs valeurs et leurs normes.

La direction des usines de textiles a aussi un esprit qui n'est guère propice à la fidélisation de la main-d'oeuvre féminine. L'étude révèle une certaine hypocrisie chez les employeurs qui se plaignent de l'instabilité de leurs employées (en particulier du taux élevé de renouvellement de la main-d'oeuvre) tout en maintenant un système de production qui profite de l'instabilité. De même, si le patronat fait état d'un cruel besoin d'employés qualifiés et instruits, il semble réticent à engager des femmes qualifiées (qui ne sont peut-être pas aussi "malléables" que leurs collègues manoeuvres).
  • Publication and ordering details
  • Pub. Date: 1 Nov 1999
    Pub. Place: Geneva
    ISSN: 1020-3354
    From: UNRISD