1963-2013 - 50 years of Research for Social Change

  • 0
  • 0

Back

L’UNRISD explore les causes des crises au Rwanda et au Burundi

11 Nov 2004



«Au cœur des crises nationales au Rwanda et au Burundi: La lutte pour les ressources», comme son titre l’indique, est un livre qui explore les causes des crises qui, depuis des années, plongent la région des Grands lacs dans un cycle d’horreurs sans nom. Le livre, écrit par le chercheur burundais Marc Rwabahungu pour le compte de l’Institut, a été coédité avec les éditions L’Harmattan, dans leur série intitulée Etudes africaines.

Cet ouvrage très documenté vient à point nommé enrichir le débat actuel sur la région des Grands Lacs. Depuis la décolonisation, cette région offre au monde un spectacle de crise et de guerre: mouvement balancier de réfugiés, violations des droits de l’homme, crimes contre l’humanité, génocide, destruction de l’environnement et pillages.

L’auteur aboutit à la conclusion que les crises que l’on observe entre Hutu et Tutsi du Rwanda et du Burundi sont des symptômes d’un mal très profond qui résulte essentiellement de la lutte pour l’avoir et le savoir qui sont les piliers du pouvoir. Parallèlement à ce conflit saillant se greffe d’autres conflits Hutu-Hutu et Tutsi-Tutsi d’origine clanique, régionale et individuelle et qui expliquent les raisons de la haine entre les habitants de ces pays. Pendant les grandes crises, c’est le cocktail de ces haines qui conduit à l’implosion. L’analyse des conflits dans la région est complexe et doit tenir compte de plusieurs facteurs souvent peu ou mal connus.

Aujourd’hui les conflits au Rwanda et au Burundi ont influé sur la dynamique de la crise régionale qui englobe le Burundi, le Rwanda, la République démocratique du Congo, l’Ouganda et la Tanzanie.

Le présent ouvrage survole aussi les conflits similaires en Afrique (Côte d’Ivoire, Soudan, Kenya, Burkina Faso, Somalie, Cameroun, République démocratique du Congo, Ouganda) dans un but de sensibiliser les élites et autorités de ces pays à la prévention des conflits là où il est encore temps.

En se basant sur les éléments historiques, politiques, sociaux et culturels, le livre donne les raisons de la haine et explique les mécanismes qui conduisent à ces situations chaotiques et des guerres fratricides. L’auteur explique comment le Burundi et le Rwanda, deux pays que tout tendrait à faire ressembler évoluent différemment en faux jumeaux. Il montre les difficultés résultant d’une explosion démographique dans un système agraire saturé et de ressources limitées.

Dans l’avant-propos, l’auteur aborde succinctement les aspects théoriques concernant les mécanismes d’exclusion, de la lutte ethnique et de la lutte pour les ressources, ainsi que le lien qu’on peut établir au Rwanda et au Burundi entre l’exercice du pouvoir et la lutte pour les ressources.

Dans le premier chapitre, le lecteur découvrira les mécanismes de la haine au Rwanda et au Burundi et leur implication dans la violence de masse dans ces deux pays.

Le deuxième chapitre examine l’évolution de la crise au Rwanda et au Burundi.

Le troisième chapitre établit le lien entre le pouvoir et les ressources, en examinant la gestion, les piliers et les mécanismes mis en place pour le sauvegarder. Le lecteur y trouve deux études détaillées de cas de lutte pour les ressources au Rwanda et au Burundi, décrivant les conflits fonciers, l’école en tant qu’enjeu de lutte intra- et inter-ethniques ainsi que l’exclusion dans l’armée.

Le quatrième chapitre expose comment les conflits Hutu-Tutsi du Rwanda et du Burundi ont débordé dans la région par le phénomène de migration dû à l’explosion démographique et par les crises internes qui ont provoqué le mouvement des réfugiés. Le lecteur y apprendra les difficultés d’intégration pour les migrants, la lutte pour les ressources entre les autochtones et allochtones, l’exploitation politicienne de cette lutte par les agents des régimes politiques au pouvoir, les crises violentes qui en résultent, le mouvement balancier des réfugiés et migrants, les expulsions des étrangers, l’internationalisation des guerres qui en résultent.

Le cinquième chapitre étend la réflexion à l’échelle du continent africain en inventoriant et en décrivant succinctement les crises de nature identique à celles du Rwanda et du Burundi. Ceci pour tirer la sonnette d’alarme dans un but de prévention des conflits. Les situations au Kivu et en Ituri en République démocratique du Congo, dans la région du Darfour au Soudan, en Côte d’ivoire, au Kenya, au Burkina Faso, au Bénin et au Zimbabwe sont passées en revue. On trouve également une explication sur le rôle joué par la prolifération des armes à feu et sur l’action qu’exercent les guerres civiles et les conflits internationaux sur les conflits fonciers en Afrique.

Ce livre sera utile pour les parents des familles de la région des Grands Lacs à qui les enfants demandent comment on en est arrivé là. Il aidera les politiciens à mieux comprendre les mécanismes des conflits dans la région des Grands Lacs en général, au Burundi et au Rwanda en particulier. Il informera les agents de la coopération internationale et leur apprendra à mieux connaître les populations de ces régions qu’ils sont appelés à servir ou à assister au quotidien. Il permettra aux représentants de la communauté internationale qui interviennent dans la médiation et le règlement des conflits dans la région des Grands Lacs à mieux saisir les turpitudes de l’âme des Burundais et des Rwandais et de disposer ainsi de meilleures cartes pour leur venir en aide. Il apportera un petit plus aux scientifiques qui travaillent sur l’analyse des systèmes agraires à travers le monde. Les politiciens de la région des Grands Lacs (parlementaires, sénateurs, responsables de partis politiques) y trouveront une matière leur permettant de compléter leur réflexion sur la résolution des problèmes politiques et sociaux dans ces pays éprouvés. Aux académiciens, l’auteur espère que ce livre aura contribué à enrichir le débat.

Un mot sur l’auteur :

Marc Rwabahungu est de nationalité burundaise, père de famille et réside en Suisse. Il est ingénieur agronome de l’Université de Butare au Rwanda; détient un diplôme de recherche en sciences du développement de l’Institut universitaire des études du développement (IUED) de l’Université de Genève; un diplôme international en assistance humanitaire (IDHA) de Hunter College, Université de New York, et un diplôme de gestion des entreprises type A de l’Institut de formation des cadres dans les arts et métiers (IFCAM) à Lausanne.

Nicolas Bovay, le 11 Novembre 2004

Le livre est disponible auprès des adresses suivantes:

L’Harmattan 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique ;75005, Paris, France
L’Harmattan Hongrie, Hargita u.3 ;1026 Budapest, Hongrie
L’Harmattan Italia, Via Degli Artisti, 15 ; 10123 Torino, Italie.