1963-2013 - 50 years of Research for Social Change

  • 0
  • 0

Back | Programme: Les répercussions sociales de la mondialisation

Restructuration économique et politique sociale

  • Projet de: 1993 à 1994


Ce projet fait partie de la contribution de l'UNRISD au Sommet mondial pour le développement social. Il a amené à enquêter sur les objectifs, les hypothèses, les effets et les éventuels résultats à long terme des politiques sociales menées dans les pays en développement, auxquelles la crise économique et l'ajustement structurel ont porté un rude coup ces dernières années. Avec la tendance croissante au ciblage étroit des dépenses et le retrait du gouvernement de certains domaines de l'aide sociale, le secteur social a été particulièrement touché par les compressions budgétaires, rendues obligatoires par les mesures d'ajustement. Vers la fin des années 1980, les retombées sociales néfastes de l'ajustement ne faisaient plus de doute et l'opposition politique suscitée a poussé de nombreux gouvernements, ainsi que leurs bailleurs de fonds extérieurs, à élaborer des programmes pour adoucir le coût social de l'ajustement. Les plus visibles de ces mesures ont été les "fonds sociaux" ou les "filets de sécurité".

Ce projet a examiné la raison d'être de ces programmes ciblés et compensatoires et les a évalués en fonction des trois principaux objectifs qui leur avaient été fixés : réduire la pauvreté et le chômage; donner aux programmes d'ajustement une réelle viabilité politique; et créer une infrastructure et des institutions sociales capables de fournir les services sociaux de manière plus efficace et plus rentable. Dans le cadre de ce projet, 13 programmes d'ajustement structurel d'Afrique, d'Asie et d'Amérique latine ont fait l'objet d'études de cas.

Ce projet a été mené à bien avec l'appui du PNUD et du Centre européen de formation et de recherche en matière de protection sociale.